1892 -L’Express: météo; retour gratuit; exercices des Pompiers; l’ivrogne et sa fille; Sarah Bernhardt à Mulhouse.

ALSACE-LORRAINE

Mulhouse, 10 octobre 1892. -Ciel brumeux. Ce matin, à 8 heures, le thermomètre marque 10°; la pression atmosphérique est de 745mm.

Retour gratuit. -Les participants à l’assemblée générale des instituteurs de la Basse-Alsace, qui aura lieu le 19 octobre, à Strasbourg, jouiront, du retour gratuit sur les lignes d’Alsace-Lorraine.

Exercices des Pompiers. -Hier matin ont lieu, sur la place Franklin, les derniers exercices que nos pompiers exécuteront cette année. Dès 7 heures, la ville était éveillée par un joyeux appel de clairons et de tambours: c’était le corps des pompiers qui du Werkhof se rendit sur la place des manoeuvres, escorté par une foule sympathique. La nouvelle pompe à vapeur, toute entourée de couronnes excitait surtout la curiosité. De nombreux officiers de pompiers venus des localités voisines, étaient venus renforcer l’état major ordinaire. Inutile de dire que les manoeuvres, entrecoupées de quelques airs exécutés par l’excellente musique des pompiers, ont obtenu le plus grand succès auprès de la foule.

L’ivrogne et sa fille. -Hier soir, à 9h.¼, devant la Poste centrale, un homme, en état d’ébriété manifeste, était en train de rosser sa fille. Tandis que les passants protestaient, un Schutzmann, qui était de service par là, assistait impassible à la scène, et se contentait de disperser, assez brutalement d’ailleurs, le rassemblement qui s’était formé. Bien plus, nous avons vu le moment où il allait conduire au poste non pas l’ivrogne, mais un passant qui laissait percer trop vivement son indignation.

Ce brave fonctionnaire se rappelait sans doute le temps où, sur les bancs de l’Université, il apprenait qu’en droit romain la puissance paternelle n’a pas de limites. Mais la société actuelle n’est pas régie uniquement par le Jus Romanum, et si Justinien reconnaît une action illimitée à l’autorité paternelle, il y a des règlements de police qui permettent de coffrer tout pochard, s’appelât-il Brutus ou le vieil Horace, qui fait du scandale sur la voie publique.

Sarah Bernhardt à Mulhouse. -Samedi dernier, à 1h. 9 min., Sarah Bernhardt, l’éminente tragédienne, était de passage à notre gare. Elle venait de Belfort, accompagnée des 35 artistes qui composent sa troupe.

Elle venait jouer, le soir même, à Zurich. Par suite du retard du train de Belfort, elle n’a pas pu prendre le train de 1h.18 pour Bâle, et elle a dû attendre jusqu’à 3 h. 3.

Advertisements

A propos wurtzele1

Généalogiste amateur intéressé par l'histoire de l’Alsace et des alsaciens , qui par le biais de son blog, cherche à interpeller des cousins qui s'ignorent :-)
Cet article, publié dans Haut-Rhin, l' Express, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s